mardi 7 mars 2017

Entrée en Carême 2017

Entrée en Carême à Bourg




Samedi 4 mars, 70 personnes ont pris la route de Bourg sur Gironde à l'invitation du Mouvement Chrétien des Retraités et du CCFD-Terre Solidaire pour vivre ensemble l'entrée en Carême.

Le CCFD-Terre Solidaire nous demande d"'écouter la clameur du monde pour la transformer en espérance" en lien avec la campagne de plaidoyer qui nous engage à "prendre le parti de la solidarité".

 Pour la première fois, nous étions conviés à réserver la journée pour vivre cette entrée en carême et faire une "pause au cœur du monde" en cheminant dans les rues, parcs et au bord de la Dordogne.






 
La prière "Regarde, tu as 1001 raisons d'espérer" a ouvert la journée et nous a envoyés à la rencontre de cette commune de 2200 âmes.

Une approche historique, culturelle et économique nous a ouverts aux atouts et préoccupations des habitants, des élus et des associations ; l'évangile de Marc (le paralysé qu'on amène à Jésus en découvrant le toit de la maison) a été médité en groupe à l'église saint Géronce.






Après le repas partagé dans la salle municipale du Chais du Portier, où Monseigneur Ricard nous avait rejoints, nous avons transformé ces cris du monde et ces signes d'espérance pour réaliser un Arbre de Vie proposé par le CCFD.












 



Nos résolutions personnelles de carême, collées à l'entrée de l'église, ont accueilli les paroissiens venus nous retrouver pour cette messe anticipée présidée par Monseigneur Jean-Pierre Ricard concélébrée avec le du curé de Bourg sur Gironde, de l'Aumônier du MCR, du prêtre accompagnateur du CCFD et du diacre de la Mission de France membre du CCFD.


Les cris du monde sont devenus des feuilles mortes froissées au pied de l'arbre et les signes d'espérance ont garni les branches sous la forme de feuilles, fruits, oiseaux et papillons.

 


 






 









Monseigneur Ricard a insisté dans son homélie sur la place à donner dans nos vies à la solidarité internationale, indissociablement lié à tout engagement au service du frère.




Pour les participants, la journée a déjà porté des fruits : écoute, partage, bonheur de vivre cette journée avec un autre mouvement de la collégialité, envie de renouveler l'expérience pour le prochain carême.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire