lundi 19 janvier 2015

Billet d'humeur du Président de la délégation 33 : L'espérance malgré tout…

Ce message a été diffusé sur RCF Bordeaux le 29 décembre 2014.

La permanence du conflit israélo-palestinien a renforcé le racisme, la discrimination et l’individualisme dans la société israélienne.

Les deux populations, juives à 80% et arabes palestinien à 20%, vivent chacune de leur côté, repliées sur des sentiments de peur et d’ignorance. A l’intérieur d’Israël, les enfants arabes palestiniens et juifs vont dans des écoles différentes. Avec de moins en moins de possibilités de se connaître, chaque communauté développe sa propre analyse de l’histoire et de la situation.

Et pourtant ! Depuis 1983, dans ce contexte difficile, une association, créée par des étudiants Juifs et Arabes palestiniens, appelée SADAKA REUT (ce qui veut dire « amitié » en arabe et en hébreu) travaille à la construction d’une société fondée sur la justice sociale, l’égalité entre tous les citoyens, la tolérance religieuse, le multiculturalisme et la non-violence. 

sadaka_new

L’association, implantée à Jaffa, ville de grande mixité, s’adresse aux jeunes juifs et arabes palestiniens d’Israël et leur permet, par des actions concrètes, de dépasser leurs peurs et leurs préjugés, de développer une culture de la Paix ; par exemple à travers des rencontres interculturelles, des ateliers, des camps d’été, et une formation à la résolution de conflits. Depuis sa création SADAKA REUT a touché plus de 5000 jeunes.

Ainsi, en 2014, 500 jeunes de 14 à 18 ans, issus d’écoles arabes et juives participent aux activités de SADAKA REUT. Ces jeunes sont encadrés par des volontaires plus âgés, eux-mêmes engagés fortement dans le projet de l’association.

Chacun de ces volontaires a aussi pour mission de travailler auprès de sa communauté. Une originalité de la démarche réside dans la vie en commun proposée aux volontaires. Pendant un an, jeunes arabes palestiniens et juifs partagent non seulement leurs repas mais leurs énergies et leurs questionnements…

La démarche de SADAKA REUT, partenaire du CCFD Terre Solidaire, est modeste bien sûr mais, ô combien, exemplaire et courageuse. Elle est, pour l’avenir un signe d’Espérance très fort. Que 2015 lui confirme la justesse de son projet ! 

vendredi 9 janvier 2015

LA TERREUR N’AURA PAS LE DERNIER MOT !

Déclaration commune du CCFD - Terre Solidaire, du Secours Catholique et du Secours Islamique France.

7 janvier 2015 - L’attentat perpétré ce matin contre la rédaction de Charlie Hebdo nous bouleverse et nous partageons la douleur des proches des victimes. 

En ce début d'année 2015, nous ressentons l’ampleur du choc que provoque cette attaque au sein de la société française, et l’effroi ressenti par la population. Face à cette atteinte intolérable à la liberté d'expression, nous voulons simplement réaffirmer ce pourquoi nous luttons, les valeurs que nous défendons :

Nous croyons la solidarité plus forte que la violence
Nous appelons chacun, individus, communautés religieuses, et associations à créer un élan de fraternité qui témoignera de la réalité de cette force au cœur de la nuit.

Nous croyons au dialogue plus fort que la terreur.
Nous appelons chacun, individus, communautés religieuses et associations à s’engager publiquement au service d’une laïcité de dialogue et du respect de la liberté de conscience. Nous appelons chacun, individus, communautés religieuses et associations à poursuivre la construction d’une France et d’un monde fraternels. 

Nous ne laisserons pas tuer l’Espoir. 
Nous appelons chacun, individus, communautés religieuses et associations à rejoindre tous ceux qui sont, en France et dans le monde, engagés pour lutter contre l’inacceptable inhumanité. 

Car c’est bien ENSEMBLE que nous relèverons ces défis. 

Guy Aurenche, Président du CCFD-Terre Solidaire 

Véronique Fayet, Présidente du Secours Catholique 

Rachid Lahlou, Président du Secours Islamique France

Un témoignage et de nombreux échanges à Bassens et Carbon-Blanc lors de la collecte nationale

      A l'occasion de la collecte nationale du CCFD Terre Solidaire des 13 et 14 décembre, l'équipe locale de Bassens/Carbon-Blanc a participé à l'animation des messes à la suite desquelles elle a sollicité la générosité des fidèles.
      Après l'office du dimanche, Christine Lamarque, la responsable de l'équipe, a apporté un témoignage de son expérience de vie auprès de partenaires du CCFD au Sénégal lors de son voyage en immersion en novembre dernier. Une trentaine de personnes a répondu à l'invitation, parmi lesquelles une douzaine a poursuivi les échanges autour d'un pique-nique tiré du sac dans les locaux de la RPA de Carbon-Blanc. Un temps fort d'amitié et de partage.         
         Merci encore à tous les généreux donateurs. La somme récoltée pourra permettre, par exemple, de financer 1 mois de formation à l'agro-écologie pour un jeune sénégalais et favoriser ainsi, peu à peu, la sécurité alimentaire dans ce pays. 



               Le diaporama présentant le voyage en immersion de Christine au Sénégal.




                Quelques-uns des heureux participants au pique-nique tirés du sac.