mardi 2 juillet 2013

Avant l'immersion au Sénégal en 2014, une immersion locale au pays basque : pourquoi, comment ?

                                                                          


Pour le CCFD Terre Solidaire, une immersion dans un pays où  interviennent ses associations partenaires est un temps fort qui permet à des bénévoles membres de l'association de mieux comprendre les réalités de ces pays. Ainsi, un voyage d'immersion est organisé tout les 4 ans dans chaque région afin de permettre à une vingtaine de personnes d'appréhender sur le terrain les projets initiés par des acteurs locaux et soutenus par l'association. Une expérience  a été menée dans la région Aquitaine Poitou Charentes cette année en créant une "immersion locale". 



Cette immersion a eu lieu en juin 2013 au Pays basque, ce fut  I.L.O.13 . Elle avait pour but de faire venir au moins deux participants par délégation pour approfondir deux thématiques : l'agriculture paysanne et les migrations internationales. Etudier "ici (pays duNord)" des problématiques qui sont aussi présentes "là-bas (pays du Sud)". 
Quatre membres du CCFD - Terre Solidaire de Gironde ont participé à ce week-end de travail. Le pilotage en était assuré par Mélanie et Léticia, - engagées en service civique  pour 8 mois - et Laurent et Solange, salariés chargés de la vie associative en région.

 Le 1er jour était consacré à l'agriculture paysanne. Les participants sont allés sur des terres agricoles afin de voir et comprendre les enjeux qu'il y avait localement : ne pas dépendre de l'industrie agro-alimentaire, volonté de transmettre et gérer un patrimoine familial, gérer les ressources en eau, fournir des produits de qualité (non OGM, bio), créer des circuits courts de distribution. 
Cette rencontre avec des agriculteurs qui se battent pour la survie de l'agriculture familiale a permis de mieux comprendre les enjeux et les impacts des politiques agricoles.

Le 2ème jour, il s'agissait de se mettre dans la peau d'un migrant par le biais d'un jeu (parcours de migrants confrontés aux procédures administratives à leur arrivée en France). Parcours long, compliqué aux multiples écueils. Ce jeu a permis de faire tomber les idées reçues et les représentations. La présence ou les témoignages vidéo d'associations d'accueil et de soutien aux migrants ont fait prendre conscience de la complexité des situations et de la nécessité de travailler avec les associations qui s'occupent des migrants dans les pays d'origine.


De l'avis de tous, cette formation-action a été très riche."Week-end plein d'espoir pour l'avenir".

Article rédigé à partir des témoignages de Charlotte, Christine et Jérôme.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire